News

11/11/2019
Le Film Fund Luxembourg présente son rapport annuel et dresse le bilan de ses actions pour l’année 2018

Guy Daleiden, directeur du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle a exposé ce lundi 11 novembre ses résultats et actions en faveur du secteur du cinéma pour l’année 2018 en présence du Premier ministre et ministre des Communications et des Médias Xavier Bettel et de la Présidente du Conseil d’administration Michèle Bram.

36.200.444 € d’aides financières sélectives ont été accordées : 390.000 € pour l’aide à l’écriture et/ou au développement et 35.810.444 € pour l’aide à la production dont 270.000 € à des projets CineWorld.

Par ailleurs, le Fonds a alloué des aides Carte Blanche pour 322.500 €, des aides aux auteurs pour 72.500 €, des aides à la promotion pour 253.682 €, des bourses pour 36.491 € et des subsides pour 119.018 €. Des projets de clips musicaux ont été soutenus à hauteur de 40.803 €. La mesure incitative entre le Film Fund Luxembourg et le Fonds des medias du Canada a permis d’octroyer des aides d’un montant total de 281.239 € (les 2 partenaires ayant signé début 2018 une entente visant à soutenir le codéveloppement et la coproductionde projets audiovisuels).

Dans le cadre de sa mission de promotion, le Fonds a assuré une présence sur divers marchés et forums internationaux et a participé à une mission économique de prospection en Amérique latine.

Un partenariat entre la chaîne de télévision franco-allemande ARTE et le Film Fund Luxembourg a vu le jour permettant aux deux partenaires d’investir ensemble dans des œuvres audiovisuelles destinées à être diffusés sur l’antenne de la chaîne.

L’année 2018 a été synonyme de succès en termes de box-office, de sélections, de nominations ou de récompenses : des films comme Angelo, Croc-Blanc, Funan, Murer, Tel Aviv on Fire ou The Breadwinner – pour ne citer qu’eux – décrochent des prix très prestigieux sur la scène internationale tout comme la série télévisée Bad Banks diffusée sur ZDF, Arte et RTL. Au-delà des succès internationaux, deux productions ont aussi fait un carton : Superjhemp retörns en attirant plus de 60.000 spectateurs dans les salles luxembourgeoises et Gutland en remportant e.a. la récompense suprême au Lëtzebuerger Filmpräis.

« Une fois encore, les productions luxembourgeoises se sont distinguées si l’on additionne les nombreux succès au niveau national et international de l’année 2018. Je suis fier de ces résultats et plus déterminé que jamais à soutenir notre secteur audiovisuel et nos cinéastes qui ont amené en presque 30 ans le cinéma luxembourgeois en haut de l’affiche » a indiqué Guy Daleiden.